1 ère mise en demeure de l'ARJEL : Tenue correcte exigée !

Publié le par Xewod

fete_du_slip.jpgLa fête du slip est terminée ! Aux opérateurs qui ne l’auraient pas encore compris, l’ARJEL (Autorité de régulation des jeux en ligne) vient de faire passer un message…En effet, selon « Le Point » (lire l’article), l’ARJEL, moins de 3 jours après avoir délivré les agréments a déjà envoyé une lettre de mise en demeure à l’un des opérateurs légaux pour ne pas avoir respecté la loi. On ne connaît pas encore l’identité de l’opérateur qui s’est fait remonter les bretelles…

La remontrance porte sur la fermeture des comptes joueurs ou plutôt sur la réinscription de ces joueurs. La nouvelle loi oblige les opérateurs de jeu légaux à fermer les comptes de leurs clients d’avant le 8 juin et de leurs rendre leurs sous avant de rouvrir les comptes. L’idée était donc de remettre les bases de donnés joueurs à zéro avec l’ouverture du marché pour que la libre concurrence puisse s’exercer et ainsi ne pas défavoriser les nouveaux venus (PMU, FDJ, EurosportBet, Sajoo, etc). En gros : « on oublie que vous étiez illégaux avant et on repart sur de bonnes bases ! »

Seulement voilà, l’acquisition d’un joueur coûte cher pour ces opérateurs, très cher même, jusqu’à plusieurs centaines d’euros par joueur déposant, entre: l’affiliation, les primes de bienvenue et la publicité. Donc il est très tentant pour les sites de récupérer leurs clients d’avant en les faisant migrer automatiquement du .com vers le .fr. Coût de l’opération ? Rien ou presque…à part le salaire de la personne chargée de contrôler les pièces d’identité des joueurs !

Ne pas faire migrer un joueur automatiquement et c’est le risque pour les opérateurs de voir certains de leurs joueurs s’envoler définitivement vers d’autres cieux, mais ce n’est pas tout… Le risque est aussi de les voir revenir et qu’ils profitent de bonus ou de primes à  la réouverture de leurs comptes, plutôt conçus pour s'attirer la sympathie des nouveaux venus.

Sans parler de l’affiliation... Dans l’affiliation, il existe deux principaux modes de rémunération des apporteurs d’affaires : les affiliés. Ceux-ci reçoivent : soit une commission quand les joueurs qu’ils apportent déposent  (environ 100 € pour un deal classique), on appelle ce type de rémunération : CPA (cout pas acquisition), soit  ils perçoivent un revenu partagé (Revshave) à vie sur le montant du rake dépensé par les joueurs apportés (en général entre 25 et 50 % du montant du rake selon les deals). Avant la loi près de 70 % des joueurs inscrits sur les sites de jeux en ligne n’étaient pas rattachés à un affilié et ces joueurs vont pour la grande majorité se réinscrirent sur les .fr. Pour les apporteurs d’affaires, l’ouverture du marché peut être une affaire extrêmement rentable, s’ils arrivent à récupérer au vol ces joueurs. L'opérateur dans ce cas, lui, va devoir payer un intermédiaire, alors que dans la plupart des cas, elle avait acquis ces joueurs par ses propres moyens.

Et puis, il y a les 30 % des joueurs qui « appartenaient » aux affiliés avant le 8 juin, c’est affiliés ont signé des contrats qui leur garantissaient de se voir reverser à vie des commissions sur le montant du rake dépensé par « leurs joueurs »… Sans migration automatique du .com vers le .fr, il devient très difficile de savoir qui appartient à qui ! Il faut bien comprendre qu’un seul « gros joueur » peut rapporter plusieurs milliers d’euros par mois à l’apporteur d’affaires. Les opérateurs eux ne voulant pas s’attirer les foudres de leurs affiliés se sont donc arrangés du mieux possible pour que les joueurs concernés restent rattachés à leurs affiliés.

Chaque partie voit donc midi à sa porte : les opérateurs n’ont pas envie de devoir reconstruire une base de donnée complète de leurs joueurs à prix d’or, l’ARJEL veut que la libre concurrence s’exerce, l’état a deux principaux poulains sur le ligne de départ (PMU et FDJ) qui n’ont pas de base de données poker par exemple, les affiliés ne veulent pas perdre leurs rentes, les joueurs ont eux envie de bénéficier des meilleures offres.

Avec cette mise en demeure, L’ARJEL démontre donc qu’elle est capable de dégainer plus vite que son ombre, l’avenir nous dira si le barillet est chargé… A suivre ! Crédit Photo : Fpmc.info

Publié dans Humeur

Commenter cet article

Xewod 13/06/2010 12:08



Ca dépend des deals. Pour ce qui est d l'auto-affil souvent c'est interdit par les rooms.


 


Pour le rakeback, je crois qu'il va disparaitre sous sa forme actuelle, pour se rapprocher du modèle Poker Stars ou EVP (points de fidélité).  Un gros joueur pouvait toucher jusqu'à 60 %
environ de rakeback sur certaines rooms, bien que les réseaux l'interdisait souvent par équité entre les rooms.


 


Oui avec des grosses offres pour les affiliés, les rooms réseaux ne gardent pas grand chose pour elles, 20 % environ je pense (elle donnent une partie du rake au réseau en plus bien sur).



JB 13/06/2010 12:00



wow j'apprends des trucs... je sens que je vais m'autoaffilié moi^^ mais peut-être que je me fourvoie: est-ce que le rakeback du joueur fait partie de ce %tage? est ce que c'est genre 30% de
rakeback joueur+ 25/50% affiliate? Il ne resterait que 25% a la room??


 



Xewod 13/06/2010 10:50



Ben 25 % c'est un très mauvais deal, si un gars qui fait de l'affil passe par là il pourra te le confirmer.



JB 13/06/2010 10:43



Article très intéressant :)


Mais pour le coût des 25 à 50% du rake reversé à l'affiliate ça me paraît ENORME!^^



Nemesis Poker 12/06/2010 17:16



Bravo pour cette analyse ultra complète. Je n'avais pas réalisé toutes les implications de la "réinscription obligatoire". Au passage, vider les bankroll et recréer un compte permettrait de taxer
TOUT l'argent qui dort sur ces sites. Belle opération financière pour l'Etat.