Interview star du poker #002 (Part2) : Julien "Yuestud" Brécard

Publié le par Super Caddy

Quand xewod m'a proposé d'interviewer les grands noms de la planète poker, j'étais psychologiquement dans une mauvaise passe. En effet, je venais tout juste d'apprendre que Lara Fabian allait interpréter, l'an prochain, le rôle de Mary Poppins dans une comédie musicale.
Mary Poppins, comme le petit bonhomme en mousse, « c'est l'enfance qui revient le soir où tu as du chagrin ». Tout le monde a vu le film 12 fois quand il était gosse. Tout le monde adore le personnage et le simple fait d'évoquer son nom ravive plein de souvenirs.

Pour toutes ses raisons, la perspective de subir Lara Fabian dans la peau de la gouvernante britannique m'angoisse un peu.

Alors je ne sais pas si ce petit traumatisme a influé sur le choix de mon premier interviewé, mais j'aime à croire que oui. Car quel joueur de poker se rapprocherait le plus de Mary Poppins, si ce n'est Julien Brécard, alias Yuestud.

Comme la nounou londonienne, Julien bénéficie d'un énorme capital sympathie, tant sur le circuit professionnel que sur le Club Poker, là où tout a commencé pour lui. Mais ce n'est pas tout. Comme elle, il est une formidable nounou pour les joueurs du team Winamax. Sa fonction de « team manager » auprès des Ludovic Lacay, Anthony Lellouche, Arnaud Mattern et cie fait qu'aujourd'hui ces derniers l'appellent « leur deuxième maman » (attendrissant, non ?).

Enfin, comme Mary Poppins, Julien a su apporter un peu de rêve aux amateurs que nous sommes. Oubliant pendant quelques heures son rôle de manager, il a d'abord brillé dans l'un des plus beaux tournois de Vegas : le 550$ deepstack du Venitian (deal à 3 pour 44 000 $). Il a ensuite récidivé quelques jours plus tard dans le Main Event des WSOP en terminant dans le top 100 et en empochant 47 000 $.

La première partie de l'interview est à lire ici.

On sait que les contrats que plusieurs joueurs du team arrivent à expiration dans les mois qui viennent. A ton niveau, tu peux nous en dire un peu plus sur les grandes orientations du team Winamax pour l'avenir ? De nouvelles recrues sont-elles possibles ? Est-il envisageable que les contrats de certains membres ne soient pas renouvelés ?

Winamax est toujours en quête d'élitisme et il n'est pas exclu que des nouvelles têtes fassent leur apparition un jour. Qui et quand ? Je ne saurais pas te répondre. Mais on suit de très près quasiment tous les joueurs français et il y en a de très bons.

Après mon « coming out Mary Poppins », tu connais désormais ma passion pour les héroïnes de Disney. Tu ne seras donc pas surpris si je te compare cette fois à Cendrillon. Comme elle tu as vécu un conte de fées durant plusieurs semaines à Vegas. Maintenant que les 12 coups de minuit ont sonné, tu comptes retrouver ta citrouille et ta vie de manager ou tu espères que les bonnes fées de chez Winamax te proposent un contrat de sponsoring ?

C'est une très bonne question... Pour le moment, l'heure est surtout au repos. Ma copine arrive sur Vegas après quasiment 4 mois sans la voir... Je vais en profiter pour faire le point sur ma situation. Si Winamax me propose quelque chose, j'en serai ravi. Si jamais rien ne se passe, je verrai. Mais l'été est encore long et plein de choses peuvent se passer d'ici à la rentrée.

Le team Winamax, c'est beaucoup de garçons mais aussi deux filles : Alexia Portal et Almira Skripchenko. Manager des filles ou des garçons c'est exactement la même chose ou il y a des nuances dans ta façon de procéder ?

Il n'y a pas une seule façon d'être avec eux tous. C'est comme dans la vie ou à une table de poker. Les filles ont cette sensibilité plus prononcée qui fait que l'on s'est beaucoup rapproché elles et moi. Je m'entends très bien de toute façon avec tout le monde. Ils ont tous connus des moments forts depuis que je suis avec eux, dans la joie ou dans la peine. Et ces moments vous rapprochent les uns des autres, obligatoirement.

En arpentant les grands tournois du circuit professionnel tout au long de l'année, tu as l'occasion d'observer un très grand nombre de mains jouées, tant par des professionnels que des amateurs. Quel est le défaut le plus répandu que tu aies pu constater ?

L'adaptation sans aucun doute. C'est l'une des forces de joueurs comme Elky, Cuts, Davidi ou Arnaud. C'est aujourd'hui une de mes forces également. Je maitrise tous les types de jeu (loose, tight, aggressif...).

Les plus grands évènements de la planète poker font partie de ton quotidien. Certains joueurs te font-ils malgré tout encore rêver ?

Il y en a toujours, mais plus pour les mêmes raisons. J'aime toujours regarder Ivey jouer mais je me passionne également pour des joueurs de la trempe de Johnny Lodden. C'est un très bon pote sur le circuit d'ailleurs.

Un petit mot sur les November Nine, dont font notamment partie Antoine Saout et Phil Ivey. Tu as bien entendu eu l'occasion de les voir évoluer.

Oui je connais Antoine depuis un an et demi et c'est quelqu'un de très bien. C'est un joueur très sérieux mais aussi capable de faire des moves. Selon moi, il a eu une approche parfaite durant tout ce Main Event. Je suis réellement ravi pour lui. Il ouvre la porte à beaucoup d'entre nous. On sait que c'est désormais possible et rien que pour cela je voudrais le remercier.

Entre français, on s'est tous épaulés durant ces longues journées et je sentais vraiment que l'un d'entre nous pouvait le faire.

Pour ce qui est d'Ivey, c'est ce qu'il pouvait arriver de mieux à l'industrie du poker. C'est notre dieu à nous. Un mec tellement au dessus du lot que quand tu le vois, t'as envie de le pincer pour voir s'il est vraiment réel. J'espère qu'il sera deuxième derrière Antoine.

Venons-en aux choses sérieuses. Peux-tu nous parler un peu du Rhino ? Comment on présente les choses à sa femme quand on s'apprête à partir pour Vegas et à passer une soirée sur deux dans une boîte de striptease ?

HAHA !!! Le Rhino c'est une institution !!! On ne peut pas aller à Vegas sans y gouter. On y va pour faire la fête et y être tranquille. Certains prennent des danses, certains s'y refusent. J'étais dans le deuxième camp et j'ai rejoint le premier cette année. C'est très « bon enfant », certaines filles sont très épatantes et on croise tous types de gens dans ce club. Sociologiquement parlant, c'est très intéressant. Bon pour les yeux également, on ne va pas se voiler la face.

Je te rejoins totalement dans ta façon d'aborder le Rhino comme une expérience sociologique avant tout. En dehors de ça, Las Vegas représente encore quelque chose quand on y passe 2 mois par an ?

Beaucoup moins qu'avant c'est sur. Je ne suis pas un grand fan de cette ville car j'y suis toujours allé dans une optique de travail. Maintenant que je suis en vacances, cela va peut-être changer.

Tu dois bien avoir une ou deux anecdotes sympas à nous raconter sur les 2 mois qui viennent de s'écouler ?

Une de l'an passé qui est assez marrante, où je me suis retrouvé à poil dans les couloirs de mon étage à l'hôtel. C'était ma première soirée à Vegas et j'avais été invité par le Team Winamax pour fêter l'anniversaire de l'un d'entre eux.

Le décalage horaire, la fatigue, l'alcool ont eu raison de moi. Je me suis réveillé en marchant complètement nu dans les couloirs de mon hôtel...

Je me souviendrai toute ma vie du gars de l'hôtel qui m'a aidé a regagner ma chambre (je n'avais évidemment pas pris ma clé, et même si je l'avais prise, je l'aurais rangée où ?). Il m'a dit, après avoir ouvert la porte : « Next time, you go to jail !!! »

C'est l'heure de tirer un petit bilan de cet entretien. Quelle question aurais-tu aimé que je te pose ? Et évidemment, quelle réponse y aurais-tu apporté ?

J'aurais aimé que tu me demandes quelle est la nature de mes rapports avec Kara Scott. Je n'aurais bien évidemment pas répondu.

Merci beaucoup Julien d'avoir accepté de répondre à mes questions ainsi qu'à celles des lecteurs du blog. Tu resteras ma « toute première fois, toute toute première fois ». On te souhaite le meilleur pour l'avenir, que ce soit sur le plan individuel ou pour les membres du team Winamax.

Merci SuperCaddy, ce fut un plaisir. Grâce à toi j'ai pu me replonger sur ces 2 mois de folie que je viens de vivre.

Billet #16 du Challenge Nolife.

Publié dans Interviews de Stars

Commenter cet article

diviciakos 22/07/2009 13:39

Bonne interview, il commence à y avoir du beau monde sur ce blog :o)

SuperCaddy 22/07/2009 09:15

2 possibilités:
- soit Arnaud est sincère et dans ce cas je suis évidemment très touché
- soit il s'efforce simplement de me brosser dans le sens du poil pour éviter des questions incisives lors d'une prochaine interview

Merci Arnaud :-)

Xewod 22/07/2009 08:44

Commentaire très sympa Arnaud, pour une interview avec le salopard c'est quand tu veux ;-)

Arnaud Mattern 22/07/2009 05:44

Excellente interview, questions fraiches, pertinentes et intéressantes, ça change de ce qu' on peut voir ailleurs...
GG @ Yuestud également. (et Kara aussi obv)

-FrenchKiss-

isa60jm 21/07/2009 16:56

Super Interview !
Bonne continuation