Coaching #001 : Comment jouer les petites pockets pairs

Publié le par Antho BB

Voilà un bien vaste sujet qu'on va essayer de résumer au mieux.

Il faut bien se rappeler que la plupart du temps, ces mains peuvent être très puissantes mais on va se retrouver le plus souvent dans des situations que l’on n’aime pas jouer : c'est à dire par exemple un flop avec 2 overcards, ou un flop avec une seule overcard sur lequel on va se faire raise. Bref, se retrouver dans ces situations va nous pousser à commettre plus d'erreurs que l'on ne devrait.

C'est pourquoi il faut apprendre à les jouer progressivement. Ce ne sera jamais une catastrophe par exemple de fold une petite Pocket Pair sur un raise en late position si vous pensez vous retrouvez dans des situations que vous ne saurez pas maitriser ensuite. C'est un des conseils les plus importants que je puisse vous donner : cherchez absolument la facilité lorsque vous débutez.

Pour en revenir au sujet principal de cet article, ce sont donc des mains à très fort potentiel et à forte "implied odds".

Qu'est-ce que sont les implied odds (cotes implicites) ?

C'est tout simplement ce que vous allez pouvoir gagner lorsque vous allez rencontrer un flop favorable.

Prenons le cas ou un adversaire raise avec AA en main, et vous avez 88 au bouton. (Bien évidemment, nous ne saurons pas avec quoi il raise en temps normal). Sur un flop T82 par exemple, vous allez pouvoir lui prendre tout son tapis 100% du temps. L'adversaire n'a même pas besoin d'avoir une main aussi forte, bien souvent top pair suffit pour que les gens engagent le reste de leur tapis.

On considère donc que c'est une main à très forte implieds odds, puisque très souvent pour un investissement minimal preflop, nous allons gagner de gros pots lorsque le flop nous est favorable. Cependant, une pocket pair ne touche son brelan qu'environ une fois sur 8. C'est pourquoi il faut respecter des règles de bases pour les jouer :

- Il faut que le montant que vous engagez preflop soit moins de 1/25eme voire 1/30eme de votre tapis. Ceci du au fait que vous ne pourrez pratiquement jamais continuer si vous ne touchez pas votre flop (à plus forte raison si vous jouez en basse limite ou vous n'avez aucun intérêt à transformer votre main en bluff vu que vos adversaires ne folderont que très rarement leurs mains supérieures)

- Il faut que vous jouiez vos sets le plus vite possible : c'est à dire faire grossir le pot très rapidement. Toujours en utilisant la même logique : si vos adversaires ne foldent pas souvent, alors autant mettre le plus d'argent possible lorsque vous êtes sûrs d'avoir la meilleure main (ce qui est le plus souvent le cas avec un brelan, sauf si le board est éventuellement monocolore ou très connecté). Vous êtes également favori contre tout les tirages, donc n'hésitez pas à faire grossir le pot, le but étant de gagner le maximum les rares fois ou le flop nous sera favorable, sinon jouer cette main n'est plus rentable.

Une fois que vous évitez ces 2 erreurs (jouer une petite PP pour une trop grosse partie de votre stack) ou beaucoup trop slowplayer et ne gagner que des pots ridicules, il devient intéressant de les intégrer.

Attention également à bien considérer la taille des tapis adverses. Le fait de raisonner avec les côtes implicites (implieds odds), nous oblige à considérer ce que l'on va pouvoir gagner les fois ou l'on va touche notre brelan. Prenons cet exemple :

PokerStars No-Limit Hold'em, $8.00+$0.80 Tournament, 100/200 Blinds (9 handed) - Poker-Stars Converter Tool from FlopTurnRiver.com Preflop: Hero is Button with [5c;5d]

5 folds, CO calls t200, Hero ... ?

Ici, nous avons 6990 de stack pour des blinds à 200. Si on suit notre "règle" précédente, on peut donc éventuellement limper afin d'espérer toucher notre flop. Cependant, si l'on observe le tapis du joueur qui a limpé juste avant nous, on peut s'apercevoir qu'il ne lui reste que 10 BB.

Même en prenant en compte que nous gagnerons l'intégralité de son tapis à chaque fois (ce qui n'est quasi jamais le cas), il est à peine rentable de call puisque nous allons toucher un set 1 fois sur 8. Si vous prenez en compte le nombre de fois ou il va rater son flop et fold lorsque nous avons un set, le fait de limp behind ici est quelque chose qui vous fera perdre des jetons sur le long terme.

Evidemment, d'autres paramètres peuvent rentrer en compte, comme le fait que nous jouerons un pot en position contre lui et qu'il nous sera alors plus facile de lui arracher le pot un plus gros pourcentage du temps. Mais vous vous rendrez compte de tous ces paramètres au fur et à mesure et il est toujours bon de commencer par appliquer tout ces principes de manière stricte.

Une des questions posées était donc, faut il relancer ou limp et espérer toucher un flop ?

Vous l'aurez compris, je suis plutôt partisan du fait de jouer le plus possible de pots à plusieurs avec ce type de mains, et de ne continuer que les fois ou l'on aura hit. Il n'est jamais bon d'engager de grosses parties de son tapis avec des smalls PP.

Ca peut vouloir dire jeter une paire lorsque son tapis se situe par exemple entre 20 et 25BB en tournoi et que notre position n'est pas idéale. Ce sera souvent le plus rentable sur le long terme.

Bien sûr, il y a certains cas ou relancer avec une small pp sera tout à fait acceptable, le plus souvent lorsque vous êtes en late position (Cutoff, Button) et que tout le monde a fold jusqu'à vous. Cependant, il faut également savoir les fold lorsqu'il y a de l'action après, on est bien souvent "au mieux" en coinflip et au pire ultra dominé. Il faut également apprendre à continuation bet ou pas suivant les types de boards contre les blinds, puisque trop souvent cbet nous fera perdre trop d'argent lorsque les adversaires ont une main et inversement :) Mais ce sera probablement l'objet d'un prochain "article".

Il est bon de noter également que lorsque nous passons en mode push/fold sur les SNG, la valeur de ces mains devient assez importante si personne n'a relancé avant vous. Je vous laisse réviser les cours d'icm disponibles un peu partout sur internet pour vous en rendre compte :)

Afin de mieux pouvoir vous faire progresser, je vous propose de m'envoyer dès aujourd'hui des hand history ou vous pensez avoir mal joué une pocket pair, ou d'une situation similaire qui vous a posé problème. Je ferai une update dans la semaine avec une selection des 3 meilleurs cas et une explication détaillée sur chaque main.

A bientôt!

Antho

Publié dans Coaching

Commenter cet article

eiffel 04/08/2009 23:36

@diabolique: je me risque à une explication ?
avec 8x, tu as seulement la côte pour setminer. Mais ce que dit Antho, c'est que 1 fois sur 8, tu vas toucher ton brelan, mais tu ne vas pas systématiquement prendre le tapis de ton adversaire (surtout si t'es OOP); donc, il faut prendre une marge de sécurité (et là, Antho nous donne le fruit de son expérience) avec un rapport entre la mise et le gain potentiel de 1/25
en fait, cela veut dire que pour les 3 fois (sur 25) où tu touches ton brelan, tu destackes une fois ton adversaire pour rendre le coup profitable sur le long terme...

diabolique 04/08/2009 12:54

Il me semble avoir vu une vidéo made in Winamax, qui parlait du même sujet: Son auteur disait qu'il devenait intéressant de caller préflop avec une petite PP quand notre stack et celui du relanceur contenait au moins 8x la valeur de la relance, donc la potentialité de gagner au moins 8x la somme investie préflop... J'ai peut-être mal compris.
Comment justifies-tu les fameux 1/25e voir 1/30e de son stack pour caller ? En pratique, et surtout en MTT cela semble difficilement réalisable...

eiffel 03/08/2009 22:03

Merci pour ta réponse.

il me semble que si tu joues sur ta fold equity (donc, tu ne cherches plus à setminer), mieux vaut envoyer le tapis, d'autant qu'avec une petite PP:
1- il faut isoler pour être au pire en tête à tête
2- il vaut mieux faire folder que jouer le tête à tête, car souvent nous serons contre 2 overcards donc un coin flip 55/45
cela dit, les jetons perdus valent plus que les jetons gagnés donc il faut bien estimer sa fold equity face à cette adversaire, comme tu le dis...
@serialdelear : si tu veux gagner un coin flip, il vaut mieux être du coté 55 que du coté 45: tu verras, tu gagneras plus souvent ^^

Antho 03/08/2009 16:49

-> à partir de combien de BB aurait-on pu limpé sur l'exemple cité, pour que cela soit rentable sur le long terme ? 25BB ?
et puis, si la BB avait le nombre de BB suffisant, et donc entre dans le coup (puisque cela a limpé avant), cela ne permet-il pas de rendre le coup profitable (tjrs sur le long terme) ?


Dans l'exemple, il aurait fallu que le limper précédent ait au moins 20 ou 25BB pour pouvoir rendre le limp profitable.
C'est vrai que la BB sera alors dans le coup également, mais ça n'a de toute façon que peu d'influence : le nombre de fois ou elle touchera rien et/ou aura une poubelle sera bien plus élevé, et donc on ne peut pas raisonnablement penser qu'on gagnera son tapis un grand % du temps.



-> Merci coach pour l'article, cependant j'ai l'impression qu'il est très orienté MTT ou à la limite MTT, les mêmes règles s'appliquent en cash game?

En effet sinon, je suis principalement un joueur de MTT et SNG, donc tout ce que je pourrais donner comme conseils s'appliqueront à ces formats :)
J'estime que c'est là ou je pourrais apporter le plus.




-> Sur l'exemple que tu donnes là tu foldes ? ou raise ? j'ai pas tout compris je suis un peu blond ^^

Sur l'exemple ici on va avoir plusieurs solutions : le plus souvent ça sera en effet un fold, puisqu'on ne peut pas "setminer" (aller chercher son brelan) rentablement. cependant, si j'ai remarqué que le joueur limp énormément et va donc fold une bonne partie de ses mains, on peut le mettre à Tapis par exemple ou relancer de façon à le commit.
Tout dépend de la fold equity que vous pensez avoir ici.

Serial Dealer 03/08/2009 16:18

Plus sérieusement, Merci ppur ce bel artiocle. Il est effectivement très difficile de donner toutes les configurations dans lesquelles il faut jouer les petites pockets (ou pas...). La fold equity est aussi à prendre en considération en fonction du type de table et du type d'image qu'on a su développer. Je pense ègalament que la pocket paire en short stack se joue radicalement différemment que quand on a 25 ou 30 fois la relance. Si on fait face à une relance un peu claqssique, ca fait 90BB!! C'est une situation relativement rare dans les tournois que je pratique sur internet ou en live avec ma gang.
Pour conclure, je pense que le sujet choisi en premier est probablement un des plus difficile à traiter tant les cas sont nombreux et les paramètres multiples.
A suivre donc...