Interview de Lucille Cailly

Publié le par Xewod

LucilleStudio 01

Aujourd'hui, je vous propose de lire l'interview de Lucille Cailly, joueuse professionnelle de la team Barrière Poker et chroniqueuse sur ce blog. Une interview que j'avais prévu de publier il y a quelques semaines déjà, mais le calendrier chargé de Lucille en a voulu autrement. Mieux vaut tard que jamais ! C'est donc avec plaisir que je vous propose de découvrir les réponses d'une joueuse déterminée, qui a la tête solidement posée sur ses épaules.

Tout d’abord, merci Lucille, d’avoir accepté de répondre à mes questions. Pour commencer, peux-tu nous parler brièvement de ton parcours poker, de tes débuts jusqu’à ton intégration dans la Team Pro BarrierePoker ?

Comme la plupart des joueurs, j’ai découvert le poker avec des amis de manière totalement informelle puis je me suis prise d’un réel engouement pour ce jeu. Les semaines suivantes, nous nous sommes réunis autour de parties sans argent. Je me suis vite rendue compte que j’étais la seule demoiselle présente à chaque partie qui éprouvait un réel plaisir lors de ces rencontres. A contrario, les petites amies de mes amis avaient plutôt l’air de s’ennuyer violemment au bout d’une demi-heure…

Séduite par le jeu, je me suis documentée sur le sujet, j’ai joué en cercles et gagné en expérience en jouant sur internet pourapprendre à moindres frais. Je jouaisaux petites limites en cash gameet ai gagné très doucement mais sûrementen montant les limites au fur et à mesure : NL 5, NL 10, NL 25 etau bout de 3 mois, NL 50.

En 2007, je me suis véritablement jetée dans le bain après une rupture douloureuse, en prenant la veille pour le lendemain un billet d’avion pour participer au WSOP (World Series Of Poker) à Las Vegas. Avec le recul, je me demande encore comment j’ai pu être aussi téméraire, voire inconsciente. Je surestimais largement mon niveau !

Très chanceuse, je n’ai rencontré aucune embûche sur mon chemin à Las Vegas. J’aurais pu perdre beaucoup, revenir dégoûtée du poker et honteuse d’avoir tant rêvé mais au lieu de cela, j’ai rencontré Manuel Bevand (« manub ») et Jean-Baptiste Mathieu (« Jaybee ») à l’enregistrement des bagages à l’aéroport, une sorte de bénédiction pour la débutante que j’étais encore à ce moment là. Quelques heures plus tard, je jouais avec deux professionnels français un sit and go au-dessus de l’Atlantique…ca me semblait presque irréel.Là bas, j’ai aussi rencontré Otto Richard et tous les trois m’ont pris sous leur aile et m’ont beaucoup appris.

De retour à Paris, j’ai commencé à poster régulièrement des news sur Clubpoker.fr et ai participé à un freeroll organisé par poker@lyon. Sur le chemin du retour, l’un des participants a suggéré l’idée que je me joigne à l’équipe radio du Club Poker afin d’apporter une touche féminine et de fil en aiguille, j’ai co-animé une dizaine d’émissions.

En parallèle, durant l’été 2008, j’ai participé à un concours de journalisme visant à envoyer deux reporters couvrir le Main Event des WSOP avec Benjamin Gallen (« Benjo »). J’ai remporté ce concours qui m’a permis de vivre une nouvelle expérience très enrichissante.

Peu de temps après, j’ai été contactée pour présenter la saison 4 des EPT (European Poker Tour) sur NRJ12, ainsi que couvrir les FPT (France Poker Tour). C’est à cette période que j’ai commencé à jouer plus assidûment. J’ai patiemment grindé les tables de cash game de l’ACF (Aviation Club de France) et là encore, tout s’est bien passé. Je suis restée 8 mois à la 2/2, j’ai migré quelques temps à la 2/4 pour finir par m’installer à la 5/5, tout en suivant une gestion de bankroll très rigoureuse.

En 2009, j’ai commenté une nouvelle émission télévisée de poker cash game avec Guillaume Cescut. Par la suite, je suis partie au Marrakech Poker Open en décembre avec d’autres jeunes femmes du Club Poker. Là bas, j’ai fini seconde du side à 1350 euros, pour ma première ligne hendon mob. Le mois suivant, je finissais 47èmede l’EPT de Deauville.

Début 2010, les équipes de BarrierePoker.fr (Groupe Lucien Barrière et la Française des Jeux) m’ont contactée pour me proposer d’intégrer la Team Pro de leur site de poker en ligne lancé le 17 septembre dernier. Composée de joueurs que j’estime énormément aussi bien professionnellement qu’amicalement, je n’ai pas hésité une seule seconde!

Si je dois faire le bilan du haut de mes trois petites années de jeu, je dois bien avouer que j’ai eu un parcours de rêve. J’ai participé à de prestigieux tournois et évolué de manière assez facile.

Le Groupe Lucien Barrière a ouvert avec la Française des Jeux son site de poker en ligne BarrierePoker.fr le vendredi 17 septembre dernier. Sous quel pseudo pouvons-nous te croiser aux tables ?

Tout simplement « Team_Lucille ».

En qualité de joueuse professionnelle sponsorisée par la Team BarrierePoker.fr, tu as disputé ton 1erMain Event des WSOP cet été. Quel bilan tires-tu de ce tournoi à titre personnel ? Plus largement peux-tu dresser celui de ton équipe ?

C’était une expérience incroyable ! Bien sur, j’ai dû faire face à des coups très difficiles tout au long de mon day 1. Après cette journée, j’ai sérieusement pensé à proposer une variante du Texas Hold'Em No Limit, avec un board à 4 cartes !

Plus sérieusement, notre team s’en est très bien sortie lors de ce tournoi. Barbara Martinez a fait preuve d’une belle pugnacité, Pedro Canali a joué sans commettre de fautes, de manière impeccable… De belles performances.

Durant les WSOP, est-ce que la Team BarrierePoker.fr vivait en communauté ? Si oui, comment s’est passé la cohabitation ?

Oui, nous vivions tous ensemble au Ceasar Palace. Ayant tous des caractères très compatibles et certains d’entre nous étant déjà très proches avant d’être sponsorisés dans la même équipe, la cohabitation s’est très bien passée. De plus, nous étions très excités à l’idée de ce tournoi.

As-tu déjà connaissance de ton programme à venir sur le circuit live ?

Les deux mois qui viennent vont être assez chargés. Je devrais a priori jouer le BOPC, le BPT Lille, le 3000 des Hold’hem series, les WPT Amnéville et Marrakech et la finale du BPT à Enghien.

Le renouvellement de ton contrat est-il conditionné à tes futures performances ?

Le renouvellement d’un contrat dépend de bien plus que des simples résultats d’une saison. Il faut représenter au mieux les valeurs du sponsor, se rendre disponible auprès des différentes communautés de joueurs… C’est un réel engagement. Ma priorité est avant tout de faire cela au mieux avant de m’inquiéter de mon renouvellement.

D’ailleurs, t’es-tu fixée des objectifs précis pour la saison live à venir ?

Ship, ship, ship ! Et en attendant, jouer le mieux possible, pour ne rien regretter. J’ai pour objectif d’énormément travailler mon poker de tournoi. J’ai une formation de cash game live donc il faut que j’approfondisse ce point.

Assez présente au sein de la communauté online, j’imagine que tu as eu vent du conflit qui oppose : joueurs, poker-rooms et ARJEL. Maintenant que tu es sponsorisée, si je te demande ta position sur le sujet, tu bottes en touche ?

Je comprends chacun des partis mais nous n’avons pas encore assez de recul sur le poker en ligne pour en faire un vrai bilan.

Tu as commenté les épisodes des EPT sur NRJ 12 l’an dernier mais également assuré les coverages des WSOP aux côtés de Benjo. Tu as été l’objet d’un certain nombre de critiques à l’époque de la part de joueurs qui te trouvaient peu convaincante dans ce rôle. Comment as-tu vécu ces critiques ?

Ce n’est jamais facile d’être critiquée mais je comprenais la réaction des joueurs. Je suis arrivée de (presque) nulle part et me suis fait une place très vite. Pas facile à accepter d’un point de vue extérieur. En ce qui concerne les EPT, je n’ai eu que de bons retours. D’ailleurs les commentaires à mon sujet ont radicalement changé après ceux-ci.

Le regard que te portent les joueurs arpentant le circuit live a-t-il changé depuis que tu es une joueuse sponsorisée ?

Dans le milieu du poker, le regard des gens ne change pas vraiment car les joueurs me connaissaient avant que je fasse partie de la Team Pro BarrierePoker.fr. Au niveau du grand public, cela me donne une reconnaissance. On me donne simplement la chance de faire mes preuves et d’évoluer en partageant avec BarrierePoker.fr les valeurs du poker telles que l’humilité, le plaisir du jeu, l’accessibilité et la responsabilité.

Selon toi, les « tournois Ladies » sont : 1 – Nécessaires pour que les femmes puissent se retrouver entre elles et éventuellement se servir de ces tournois comme tremplin pour la suite 2 – Une création misogyne de plus qui permet aux hommes de se rincer l’œil.

N’étant pas passée par les tournois Ladies à mes débuts, je ne comprenais pas bien le principe. Aujourd’hui je me suis rendue compte que beaucoup de femmes appréhendaient de jouer face à des hommes et qu’il était donc plus facile de faire ses gammes entre femmes.

Si tu demandais à ton miroir : « Miroir, oh mon beau miroir… Dis-moi, qui de Barbara Martinez ou de moi est la meilleure joueuse ! » Que crois-tu qu’il te répondrait ? (NDLR : Barbara Martinez est l’autre joueuse sponsorisée par la « Team Pro BarrierePoker.fr »).

Si c’est MON miroir, il me dira que je suis bien meilleure que Phil Ivey ! Si c’est juste le miroir de la vérité, il sera beaucoup moins clément. Sincèrement, Barbara et moi n’avons pas le même profil et donc pas les mêmes forces ni les mêmes faiblesses.

Il y a quelques semaines, « Monsieur Furieux », chroniqueur anonyme particulièrement véhément sur le site Poker-Actu s’en est pris au physique d’Arnaud Esquevin ton équipier au sein de « Team Barrière », mais aussi à ton amie Mylène Cogan, ambassadrice chez Poker Stars qu’il a qualifiée de « pintade ». Si tu l’avais face à toi, que lui dirais-tu ?

Je me refuse à rentrer dans ce jeu-là. Je n’ai évidemment pas apprécié qu’il s’en prenne à certaines personnes qui me sont chères mais puisque ces dernières y sont indifférentes, ce n’est pas à moi de m’insurger.

Si je fouille dans ton sac à main, j’ai plus de chances de trouver le tout dernier « set make-up Revlon » ou la « trilogie Harrington » ?

Les deux. En ce qui concerne les bouquins, tu trouveras aussi bien des bouquins de philo (les études que j’ai suivies), de poker ou encore des romans anglais ou américains. Tu tomberas aussi forcément sur mes 16 Go de musique sans lesquels je ne pourrais vivre.

Pour conclure, l’âme de Super Caddy souhaite te poser une question : « A toutes les joueuses de poker qui rêvent de se faire sponsoriser par un grand groupe : conseilles-tu un canapé de couleur rouge ou blanche de préférence ? ».

J’ai failli faire semblant de ne pas comprendre la question… Finalement, je vais juste ne pas y répondre ! 

Publié dans Interviews de Stars

Commenter cet article

TiTi PoKEr 12/10/2010 11:01



Beau parcours. Comme quoi, il faut les capacités pokéristiques pour percer, mais aussi un joli minois. Je me demande si MAÎté aurait pu percer au poker.... Je pense que non, loll.


 


Sérieusement, enfin plus sérieursement, merci à toi de nous faire découvrir de manière simple les pros de ce sport



SuperCaddy 11/10/2010 18:06



lol, rendons à xewod ce qui lui appartient : j'ai découvert la question en même temps qu'elle était publiée tout à l'heure.


Excellente interview, comme d'habitude.



Xewod 11/10/2010 18:03



Lol oui c'est un bon ce SuperCaddy



Kof 11/10/2010 17:55



Pour la dernière question, je ne sais pas comment tu as pu oser.


Ha ce Super Cady va vraiment nous manquer !