La presse au laminoir by Stefal : Poker 52 # 12

Publié le par Stefal

Poker52CouvN-12250.jpg

C'est un people, future star du poker?, qui pose sur Poker52 pour ce numéro de janvier. Contrairement à d'autres sportifs, l'expérience de Tony Parker est plus conséquente car cela fait dix ans qu'il a été initié outre Atlantique aux plaisirs du tapis vert? Amateur au départ, il a pu bénéficier de leçons privées de Phil Hellmuth et il souhaite se reconvertir dans le jeu professionnel ayant déjà des relations privilégiées avec Betclic. Puisque nous évoquons le sport, dénigrons une fois de plus le cahier spécial "Paris sportifs" qui fait le plein de ... vacuité.

Antoine Salvi nous offre une plaisante présentation du team PMU, groupe mature avec Guillaume Darcourt à la barre. C'est la sympathique Sarah Lelouch qui fait l'objet de la rubrique "Poker passion" où elle pose en compagnie de CelticTouch.

Les reportages sur les tournois se succèdent. Nous débutons par Barcelone sous la plume de Claire Renaut, ensuite nous nous remémorons le WPT Marrakech, le Cannes Croisette Hold'em Series, le Warm Ip du Cercle Gaillon, les Wagram Masters Series et le deepstack Open de Paris. Assurément pour tous les goûts.

"Poker Business" rencontre Prosper Partouche qui nous parle de sa nouvelle room PokerXTrem qu'il a voulue différente de ce qui existe sur le marché. Le bon pari? L'avenir nous le dira.

Côté chroniqueur, Doyle poursuit dans la nécrologie. Après le chien, la soeur. Beaucoup moins drôle il est vrai. On y apprend tout de même que la loi sur le poker online est en train de bouger aux States. Negreanu nous propose une analyse pertinente de la structure des tournois dans laquelle il prône une augmentation des blinds afin de tomber moins rapidement dans la phase push or fold. Fabrice Soulier revient sur sa troisième place du PPT de Cannes et les sentiments ambigus qui l'habitaient au sortir de cette épreuve. Nouveau venu dans le magazine, Tony G prévoit de se délecter dans l'aquarium du poker online français. Quant à Isabelle Mercier, satisfaite de la victoire d'un de ses compatriotes dans le main du WSOP, elle nous raconte un tournoi à Monaco.

La légende du mois est Puggy Pearson, un fameux personnage à l'américaine.

Maître Olivier Karzenti revient sur la révision des jeux en ligne. Il faut rappeler qu'en novembre 2011, un rapport d'évaluation va être rédigé ce qui pourra provoquer des réajustements légaux. Les joueurs ont raté le premier rendez-vous avec le poker online, il est souhaitable qu'ils se manifestent (avant) pour la révision. Cependant, il est toujours plus facile de râler après. la mise en place du .fr en a été la preuve.

C'est une revue de presse que nous propose Benjo le blogger tandis que François Delmotte tente de retrouver ses vingt ans à Londres.

Bruno Fitoussi nous présente une main tandis que François Tardieu s'adresse aux joueurs avancés pour une très mathématique analyse du vol de blinds face aux short stacks. Nouvelle venue, dans un style très clair, Lucille Lacay nous initie aux bases stratégiques en sit'n'go heads-up.

Pour les amateurs de classement, vous trouverez la version papier des 1000 premiers joueurs français du Hendon Mob.

Bonne lecture.

Poker 52 #12, 3,90€, 112 pages.

avatarjpg(Visiter son blog).

Publié dans La presse au laminoir

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

stefal 17/01/2011 18:10



La tolérance, ça existe aussi.



ADP 17/01/2011 00:47



Certes, mais je préfère, quant à moi, rester avec une morale intacte. Chacun son truc.



stefal 09/01/2011 17:16



Si on enlève tous les gars et les filles qui ont outrapassé la morale en:


- trompant


- volant (même un bonbon à l'age de 6 ans)


- mentant


- trichant


- etc etc


Le main event des WSOP se jouerait sur une seule table en SH.

Trop de morale tue la morale. Le passé nous l'apprend.



ADP 07/01/2011 19:23



Certes je ne mache pas mes mots, mais ça, c'est comme d'hab.


 


Mais les gens sans aucune morale, ça me dégoute. Oui, bien sûr que les histoires de cul on s'en fout. Mais comme Tiger Wood, le mieux je pense est de faire profil bas dans ce cas. A moins que
l'on soit dénué de toute fierté.


 


Quant à savoir que Ducon a appris quoi que ce soit avec Hellmuth, je vois pas en quoi cela mérite le moindre article. Si tu payes, je pense que tu peux aussi avoir un coatching d'Hellmuth. Si tu
lis un de ses livres, tu apprends aussi des choses d'Hellmuth. Si tu lis des articles dans des mag de poker, tu apprends aussi d'Hellmuth.


 


Mais bon, dans tous les cas, si on se vante d'apprendre quelque chose de quelqu'un, c'est qu'on est bien incapable d'apprendre quelque chose par soit même. Ce qui tend à prouver sa propre
limitation mentale à se forger sa propre identité pokérienne. Et apprendre sans comprendre le raisonnement qui amène à une solution ne te mènera jamais à comprendre comment un adversaire raisonne
quand il joue conte toi.


 


Donc personnellement, je prends le paris que Mister T.P. ne fera jamais le moindre résultat dans le poker. Ce qui fera que dans cet article, sa frime le rendra ridicule. Et si vous êtes aussi de
mon avis, vous devez déjà le sentir ridicule. Mais le ridicule ne tue pas comme on dit...



Fedida Maklouf 06/01/2011 22:27



Bonsoir,


J'ai signalé votre page, sur le blog:


http://lire56.over-blog.com/


Cordialement