La presse au laminoir by Stefal : That's Poker # 11

Publié le par Stefal

thats-poker-magazine-11-claire-renaut-300.jpg

Couverture tout en charme et talent pour ce numéro 11 de février 2011 de "That's Poker". Claire Renaut s'exprime avec toute la franchise qui la caractérise sur son parcours depuis sa participation dans une télé réalité poker jusqu'à son actuel rôle d'ambassadrice de 888poker.fr sans omettre l'interlude journalistique chez Made In Poker. Très fraiche dans le métier, la jeune professionnelle n'en mène pas moins avec l'intelligence d'un vieux briscard sa carrière de joueuse.

Dans la fameuse rubrique "Girls & poker", Clarisse nous présente les diAblesses, un team composé de six jeunes femmes aussi délicieuses qu'ambitieuses qui écumeront d'ici peu les casinos méditerranéens et parisiens. Le Queens of Poker est mis à l'honneur avec l'interview de sa gagnante Christelle Cherubini. Autre jeune femme à l'honneur, la talentueuse joueuse de cash game Amélie Retombe qui a, au sens propre comme au figuré, le poker dans la peau.

"That's poker" nous livre un panel de compte-rendus de tournois vus (ou pas) de l'intérieur: le Mandelieu Poker Trophée, la Poker Week des 2 Alpes, le Auron Poker Ski by Partouche avec un focus sur le tournoi ladies, le France Poker Series de Forges-les-Eaux, le super satellite PPT de Lyon et last but not least le Poker Caribbean Adventure.

Côté stratégie, l'école française de poker nous propose de nous remettre en question tandis que Fabien démystifie le New-York Back Raise. Charlie Perrault nous apprend les rudiments du cash game alors que le talentueux Clément "OhMyGuru" Beauvois nous fait découvrir quelques mains clés du mois écoulé.

Le club du mois est le Saint-Quentin Poker Club et la légende du poker se nomme Mike Sexton, cheville ouvrière du boom actuel du poker.

Côté loisirs, nous découvrons le buzz du mois avec le teasing de l'émission "Drôle de poker". Restons dans l'audiovisuel avec "Lune de miel à Las Vegas", le film soumis à la critique de Romain.

Le mois de février est celui des dossiers sur les émissions télévisées et "That's Poker" s'invite à l'enregistrement de "Heads Up poker".

La room du mois s'appelle Chilipoker et nous pouvons constater qu'elle a bien réussi à son testeur Romuald.

Bonne lecture.

That's poker #11, février 2011, 4,95€, 100 pages.

http://img.over-blog.com/110x114/2/70/27/37/wsop5/avatarjpg.JPG(Visiter son blog).

Publié dans La presse au laminoir

Commenter cet article

Xewod 26/02/2011 19:21



@ Descartes10 : Tout d'abord, ce billet est celui de Stéfal, je tiens à m'excuser auprès de lui pour la discussion qui s'engage et n'a aucun rapport avec son article.


 


Concernant ta théorie ta théorie du poker rigged : après ton 1er commentaire, plutôt bien argumenté, je pensais que tu allais nous faire des révélations fracassantes. Finalement tu nous donnes
pour exemple, celui d'un rakepro (je ne connais pas ce joueur au passage, donc je me base sur tes dires). Bref rien de très croustillant en soit. En tout cas, rien qui ne donne une once de
solution pour contrer un algo que tu penses biaisé. RIen de nouveau sous le soleil en somme...


 


Mrik a réalisé une belle et grande performance en remportant le ME des FTOPS France, même si évidement on ne peut pas gagner un tournoi sans avoir le facteur chance un minimum de son côté. Pas
très fair-paly de l'attaquer sur ces résultats suivant, surtout qu'il avoue lui-même avoir un peu disjoncté.


 


Je ne sais pas qui se cache derrière ton pseudo (et ne chercherais pas à le savoir), mais tu as l'air de bien connaitre les différents bloggers. Pourquoi ne pas exprimer tes opinions sous ta
véritable identité (numérique tout du moins) ?



MRik59 26/02/2011 19:03



@descartes10 : Pour moi, ça n'est pas du tout le bad run.
Mes pertes en cash sont dûes au simple fait que je suis nul dans cette discipline, je l'avoue...
Mes pertes sur PS sont dûes au fait, qu'après avoir remporté le ME de FT, j'ai commencé à jouer n'importe comment, me prenant pour un caïd que je ne suis pas...
Depuis peu, j'ai revu mon jeu, me foutant des baffes méritées dans la tronche . ça commence à aller mieux, ça va donc finir par repayer... (l'espoir fait vivre)
Et puis, comme je suis super malin, je partage les gains avec mon équipe, ce qui me permet de gagner de l'argent les mois où je joue comme un salsifi !!!!
Pour finir, si la fameuse technique pour être gagnant consiste à appliquer un jeu de robot 8h/j sur 24 tables de manière ultra stéréotypée pour espérer décrocher du rakeback, je préfère arrêter
mon congé sabbatique et reprendre mon ancienne activité...
Car je ne vois pas l'intérèt de faire du travail à la chaîne sur 2 écrans (à part finir par être dégouté du poker)
Mais merci tout de même pour ces commentaires...



descartes10 26/02/2011 18:05



Bonjour,


Quelle est ma théorie du joueur gagnant compte tenu du rake, des taxes, de la variance, des bat beats et comme décrit dans mon précédent post du problème de l’imperfection des logiciels des
rooms ?


Oui je sais cela fait beaucoup et en découragera plus d’un Lol


Je vais prendre l’exemple très concret du meilleur joueur français on line NL50 table 9 joueurs (quasi exclusivement) sur PS : pseudo Laborit.


c’est un excellent joueur. Mais cela va bien sûr de soi

C’est un pro

Il joue de 6 à 8 heures par jour

Il multitable 24 tables grâce à un double écran

Compte tenu de ce nombre de tables bien évidemment il joue très tight agressif VP$IP 16 - PF12



 


Pourtant, si vous regardez ses résultats depuis début juillet date d’ouverture de PS.fr, il n’a gagné en net (de rake et taxe) sur 8 mois que 2
500 Euros. ce qui est dérisoire pour le meilleur à sa limite.


Mais, ce qui lui permet d’avoir beaucoup plus en gain effectif (environ 5 000 Euros par mois), c’est le " rakeback " de l’ordre de 47% pour un joueur élite. Ce statut ne peut être
atteint aussi vite qu’avec un volume de jeu monstrueux.


Les logiciels adjoints (subroutines) ne tiennent pas compte du rakeback pour réduire les gains des joueurs gagnants ; Il a néanmoins connu une mauvaise période en janvier après avoir monté
son gain net hors rakeback à 4 500 Euros.


En conséquence seul un volume monstrueux tout en étant très bon peut permettre grâce aux bonus débloqués et autre programme VIP de contrer tous les éléments négatifs décrits en introduction,
incluant le fait que les logiciels des rooms ne peuvent pas reproduire les tirages aléatoires du live.


Je ne prétends pas détenir la vérité mais je pense que cela vaut la peine d’y réfléchir.


Cordialement.



descartes10 26/02/2011 17:18



Bonjour,


oui MRik59 très marrant. Donc je présume que pour toi c'est le bad run qui explique tes 909 Euros de perte en CG sur PS en seulement 1 844 mains, ce qui n'est pas loin d'être un record
en si peu de mains lol. Et Pourrais-tu éventuellement donner le début d'une explication concernant tes  4 854 Euros de pertes cette fois en tournoi toujours sur PS?


Compte tenu de ces résultats très réguliers, tu as du avoir une chance extraordinaire pour gagner le main event sur Fulltilt, le copain de pokerloto c'est toi mon ami lol. C'est possible
j'ai vu un joueur gagné le 100 000 K fulltilt en relançant toutes ses mains all in pré flop incluant un 72 o. le début de son pseudo c'est silly...


Cordialement


 



karmax 26/02/2011 09:40



Pour Descartes peux tu donner la théorie du joueur gagnant:)