Les tournois knockout de PokerStars au banc d'essai !

Publié le par Xewod

knockout.jpgAprès le succès des Double or Nothing l'an dernier, Poker Stars dans la foulée de Full Tilt Poker propose un nouveau format de SnG appelé tournois Knockout !

Facilement reconnaissable dans le lobby des SnG multitables grâce à la cible qui se trouve à gauche de l'intitulé de tournoi.

Plusieurs buy-in sont proposés version multitables 90 joueurs : 1.40, 6.75, 13.50 et 27 $. On les retrouve aussi en version 1 table de 9 joueurs aux buy-in de 6.75 et 13.50 $.

Le principe de ces tournois est simple, en plus du prize pool, pour chaque joueur que vous éliminez vous touchez une prime (bounty).

Je me disais depuis quelques jours que j'avais envie de tester le format sérieusement dans le but de faire un article. Je me suis donc collé à un tournoi KO à 1.40 $ et 90 joueurs, qui est un buy-in accessible à tous ou presque. Bonne nouvelle pour moi j'ai remporté ce tournoi (voir ici).

Je vais donc tenter de vous donner mon ressenti sur nouveau format et s'il peut-être interessant ou non sur le long terme par rapport aux SnG classiques.

Présentation :

Tout d'abord, comme souvent sur Poker Stars, les tournois KO à 1.40 $ et 90 joueurs se remplissent rapidement, donc possibilité d'en jouer quand bon vous semble sans avoir à attendre des heures. La stucture quant à elle est agréable, rounds de 10 minutes pour 2000 jetons au départ. La montée des blinds se fait par pallier très progressif. Ainsi entre le début du tournoi et ma victoire, il aura fallu pas moins de 3 h 45 de jeu et 323 mains. Donc sur ce niveau de buy-in autant vous dire tout de suite qu'il va falloir multitabler pour en tirer un gain horaire substanciel.

La structure de paiement est comparable aux tournois réguilers avec 12 places payées pour 27.55 % des gains pour le vainqueur. Chaque joueur éliminé rapporte 0.25 $ de prime.

Décomposition du buy-in et rake :

Sur les tournois au buy-in 1.40 $, 1 $ est dévolu au prize-pool, 0.25 $ au bounty et 0.15 $ au fees (rake). Comparativement, les tournois SnG réguliers à 2.20 $ (2 + 0.20 $) qui sont les plus proches avec la même structure (90 joueurs - blinds de 10 minutes) sont rakés à 10 %. Sur les tournois KO, il y a donc selon moi deux façons de considérer le rake : soit sur le buy-in total (prize pool + bounty), donc 0.15 $ sur 1.25 $ = 12 %, soit uniquement sur le prize-pool, donc 0.15 $ sur 1 $ = 15 %.

Que l'on prenne l'un ou l'autre des calculs en compte, on se rend compte tout d'abord que les tournois KO sont "plus taxés" par Poker Stars que les tournois réguliers. Cette 1 ère constatation a son importance, puisque qu'il va falloir tirer plus de gains en valeur absolue sur les tournois KO pour conserver le même ROI. Le buy-in étant plus faible, il va donc falloir jouer plus de tournois pour espérer des profits équivalents. D'où l'importance de multitabler le format. Vous me suivez toujours ?

Au dela de cela, il va donc être indispensable d'adapter sa stratégie à la spécificité de ces tournois bountys pour les rendre plus profitables que les tournois réguliers.

Au moins 1.2 joueur à éliminer par tournoi.

Pour compenser le rake supérieur des tournois KO, il va donc falloir éliminer un nombre de joueurs minimum par tournoi. Si vous éliminez un joueur vous remportez, 0.25 $, vous annulez la fraction de buy-in que vous avez versé en supplément. Dans ce cas, on peut considérer que le rake tombe de facto à 12 % comme nous l'avons vu dans le calcul plus haut, puisque Poker Stars vous reverse cette fraction de buy-in. Mais 12 %, c'est toujours plus que les 10 % des tournois réguliers, alors il va vous falloir éliminer plus de joueur pour retomber sur vos pieds.

Je vais prendre un exemple concret, comme à l'école : le joueur A joue 100 tournois réguliers à 2 $ (2.20 $), il dépense donc 220 $ de buy-in pour 200 $ investis dans le prize -pool. Le joueur B lui joue 200 tournois KO à 1 $ (1.40 $), il dépense donc 280 $ pour les mêmes 200 $ investis dans le prize-pool. Il y a donc 60 $ d'écart, qu'il va falloir compenser en éliminant des joueurs.

60 $ sur 200 parties, 0.30 $ par partie (0.30/0.25) soit 1.2 joueur à éliminer par tournoi pour compenser ces 60 $ d'écart. Lors de ces 200 tournois il va lui falloir éliminer 240 joueurs.

Vous allez certainement me dire que plus on va loin dans un tournoi plus on a de chances d'éliminer des joueurs et donc de rendre le format profitable. C'est en partie vrai, mais seulement en partie...

En effet, un joueur serré peut très bien accrocher un nombre d'ITM important, sans pour autant éliminer beaucoup de joueurs. Il est même parfaitement possible d'atteindre les places payées en ayant éliminé 0 joueur. La stratégie SnG sur les faibles buy-in est d'ailleurs, une bonne école pour les débutants, afin d'être profitable en prenant un minimum de risques et en jouant un jeu solide basé sur une sélection de mains de départ très tight. Sur les tournois KO, cela ne suffit pas !

Profils des joueurs des tournois KO :

Lors de mon tournoi, je me suis amusé à regarder toutes les tables de celui-ci, avec pour objectif de comprendre les joueurs qui composent le format et pour pouvoir écrire cet article. Et bien, l'on retrouve deux grandes familles qui appliquent des stratégies opposées.

Tout d'abord les loose-aggro déglingos, aussi appelés gamblers ! Eux n'ont qu'un objectif, ils visent le bounty qui plane au dessus la tête des autres joueurs et semblent affectionner l'adrénaline que propose le format. Bien que je ne soit pas dans leur tête, j'imagine qu'ils se disent qu'ils vont rentabiliser leur tournoi en éliminant le plus de joueurs possible, quitte à prendre tous les risques. Ces joueurs montent rapidement de gros tapis s'ils ne sont pas éliminés aux-mêmes. Ils se retrouvent à tapis dès les 1 ères mains face à d'autres joueurs qui ont le même profil. Ils ne savent pas changer de rythme et vont mettre une pression constante sur les autres grâce à la taille de leur tapis et de la fold equity qui en découle. Leur range, c'est à peu près toutes les mains. Ils peuvent partir all-in ou surrelancer à tapis avec n'importe quoi. Ces joueurs sont ceux contre qui vous risquez de pester le plus à cause de bad-beats qu'ils vous infligeront, mais ce sont aussi les plus exploitables. A aucun moment ou presque, ils ne vont penser au jeu que vous pouvez avoir en main. Ils foncent et se disent que plus leur tapis est gros, plus ils ont de chances d'éliminer des joueurs et d'aller au bout du tournoi.

Les autres, eux jouent ces tournois comme les SnG normaux qui consiste à viser l'ITM en jouant un poker serré. Sur un faible buy-in à 1.40 $, ils ont donc un jeu très stéréotypé. Propriétaires d'un stack en général bien en deça du tapis moyen, ils ont une sélection de  mains de départ drastique, verront peu de flops et joueront des coin-flips quand leur tapis deviendra critique. Ces joueurs sont en général très passifs au flop quand ils n'ont pas touché. Assez faciles à lire, il va donc être relativement aisé de les exploiter post-flop en les agressant et en engageant un minimum de jetons. Grossièrement, ces joueurs ne jouent que lorsqu'ils ont du jeu !

Vous l'aurez compris, pour être profitable sur le format, il va donc falloir tenter d'exploiter ces deux proflis.

Déroulement et stratégie d'une partie :

Le début de ces tournois est une foire d'empoigne qui fait la part belle aux gamblers. L'intérêt de la structure relativement lente, c'est qu'elle va vous permettre d'avoir tout le temps pour profiler les joueurs à votre table. N'hésitez pas à prendre des notes, puisque ce format est par définition addictif et que vous risquez de recroiser les mêmes joueurs au fil de vos parties. Evitez de relancer, alors qu'un gambler à la position sur vous, il y a de grandes chances qu'il vous surrelance à tapis. Laissez les s'entretuer à moins d'avoir un main premium AA ou KK ! Dans un tournoi SnG classique, il peut être interessant de jouer un poker agressif en position de type small ball sur les 1 ers niveaux afin de monter des jetons face à des joueurs sérrés. Ici, c'est beaucoup plus binaire, le panel de moves est réduit.

Plus le tournoi avance, plus les joueurs gamblers se font rares. Il va être temps de les "attraper", vu qu'en général ils n'ont pas changé de rythme. Le limp préflop des mains premiums est quelque chose que je pratique peu en général, mais sur ce format face aux joueurs ultra-agressifs et si vous avez la possibilité de l'appliquer, il va permettre (si tout se passe bien) de leur soutirer leurs jetons tout en prenant ceux des joueurs calling-stations qui auront suivi votre limp et qui se coucheront face aux relances (souvent à tapis) des gamblers, que vous suivrez bien évidemment.

En milieu de partie, il ne faut plus hésiter à aller à tapis face aux joueurs aggro, à partir de A-10 ou A-J ou d'une paire moyenne dans la grande majorité des cas vous serez devant et ces situations seront profitables sur le long terme.

A l'approche de la bulle, le jeu se ressère considérablement et ressemble à celui d'un SnG classique. Sur la quinzaine de joueurs encore en course, la plupart auront un profil de type serré et les deux ou trois gamblers restants ont dans un coin de leur tête l'ITM qui n'était pas une priorité au départ. Il faut donc tirer profit de ce moment pour monter des jetons afin de viser la victoire finale. Vous devez passer en mode agressif, en faisant des relances calibrées (2.5 fois la big bling plus ante par exemple) en jouant des positions et en mettant la pression sur les petits tapis, ainsi vous devriez prendre un grand nombre de pots grossis par les antes sans prendre trop de risques. Une fois la bulle éclatée, la table finale arrivera rapidement, vous devriez avoir un nombre de jetons confortables devant vous et pourrez continuer à jouer un jeu desséré et espérer aller au bout :-)

Elimination des joueurs :

Comme je vous le disais plus haut, il va falloir viser l'élimination d'au moins 1.2 joueur par tournoi pour rendre le format profitable et ne pas se contenter de viser l'ITM. Si vous remportez le tournoi pas de souci, puisque forcement vous aurez éliminé le 2 ème et récupérerez votre propre bounty (soit 2 bountys). Mais avec 90 joueurs sur la ligne de départ, cela n'arrivera pas souvent.

Lors du tournoi que j'ai remporté, j'ai éliminé le 2 ème et récupéré mon propre bounty. De plus, j'ai éliminé 3 joueurs dans le jeu. Soit un total de 1.25 $ en bounty plus 24.82 $ de prize pool soit 26.07 $. Profit 26.07-1.40 = 24.67.

Si j'avais joué un tournoi SnG régulier à buy-in comparable et raké à 10 %, j'aurais remporté : 24.82 - 1.10 = 23.72. La différence est assez faible.

Maintenant en imaginant que je finisse 3 ème, j'aurais donc remporté dans le 1 er cas : 3 boutnys : 0.75 $ + prize pool : 12.60 $ soit 13.35 $. Profit 11.95 $

3 ème lors d'un SnG régulier, m'aurait rapporté : 12.60 $ - 1.10 = 11.50 $. La format reste donc profitable et la règle des 1.2 joueur au minimum éliminé est vérifiée.

En cours de jeu, il faut donc ne pas hésiter à caller des all-in en mode any 2 (avec n'importe quel jeu) face à des short stack quand c'est possible. Sans rentrer dans des calculs d'équité complexes, je dirais que vous pouvez caller un joueur short stack à tapis avec n'importe quelle main, si cela n'engage pas plus de 15 % de votre propre stack, pour vous permettre de continuer à jouer confortablement. Même si vous perdez la plupart de ces oppositions, quand vous les remporterez elle vous feront gagner 0.25 $ soit  17.8 % de votre buy-in total. En étant pessismiste, vous n'en remporterez que 2/10, mais les oppositions gagnantes devraient vous permettre de rendre le format profitable sur le long terme.

De plus, comme je l'ai dit plus haut, l'idéal est de pouvoir se retrouver à tapis préflop avec les mains AA et KK. Il va vous falloir observer vos adversaires et chercher à provoquer ces situations le plus souvent possible. Normalement le format fait que vous trouverez des clients.

Et puis, il y a toutes les confrontations classiques qui vous permettront d'éliminer des joueurs. Si l'on mix tout cela vous devriez arriver à passer la barre des 1.2 joueur par tournoi.

Conclusion :

Je ne me pose absolument pas en spécialiste du format, puisque je n'ai pas ou peu d'expérience dessus. J'ai cependant passé ma journée d'hier a observer de longues heures, les joueurs qui composaient ces parties. Ces SnG sont nouveaux, les stratégies ne sont pas encore affinées, je pense donc qu'ils peuvent-être plus profitables que les SnG réguliers pour le moment.

Si vous êtes joueur de SnG gagnant, il peut-être interessant de vous "tester" sur les knock-out et voir s'il peuvent vous être plus rentables sur le long terme.

Encore une fois, le but de tout joueur de poker sérieux est d'être gagnant sur le long terme, donc ne soyez grisé par l'adrénaline que procure les bountys, mais sachez en tirer profit.

Pour ma part, je vais donc me lancer dans une série d'une centaine de ces tournois pour avoir un peu plus de recul et ne manquerai d'en tirer les conclusions à terme.


Publié dans Divers

Commenter cet article

habitrouge34 01/05/2010 02:37



Un peu faible quand même la part de bounty attribuée par POKERSTAR.... je préfère largement la formule des SnG de BigBetPoker ou Carbon ou le 50/50 est de mise.... le must
restant les tournois bounty de Betclic ou ParadisePoker avec un "hi -roller " à 55 euros le dimanche soir avec un prize pool garantis.... puisque 25 % de la prime vient sur votre tète (
75 % du bounty dans votre poche )..... si vous avez la chance de monter un gros stack et de ramasser les morts ensuite les gains bounty peuvent être supérieurs aux gains pour les
places...



thorgalxiii 29/04/2010 17:52



Analyse intéressante. Il reste à tester et voir ce que ça donne.


gl pour les 100 SNG



ChewingGum 29/04/2010 15:57



Belle analyse et merci de nous en faire profiter.


J'ai hâte de voir après une centaine de tournois, quel sera le résultat final ?


Je vais essayer d'en faire aussi (peut-être pas une centaine quand même !!! ) et ne manquerai pas de faire mes remarques à mon tour sur mon blog.


@ +.



Xewod 29/04/2010 13:50



Merci. Ce format est pour toi Matt :-)



mat 29/04/2010 13:48



tres bon article