Marrakech me voilà !

Publié le par Xewod

Bad_Beat.jpg

Après un périple dont j'ai le secret, voici le 1er billet d'une aventure marocaine que je vais partager avec la quinzaine de joueurs qui m'accompagnent (ou l'inverse). Mardi soir, alors que notre équipe Blogger 5 vient de faire éliminer du King 5 en combattant de la plus belle des manières (lire l'excellent billet de Stéfal), je décide enfin de m'affairer pour préparer mon voyage. Départ prévu le lendemain matin (hier) à 7h30. Seulement voilà, un voyage de Xewod sans bad-beat, même minime, ne serait pas un voyage digne de ce nom.

Aux alentours d'une heure du matin, la tempête fait rage dans ma douce Creuse... Pluie, orage et BIM BAM BOUM : coupure nette d'électricité ! Tout le village dont mes brebis et moi-même sommes les seuls habitants est définitivement coupé du monde. Qu'à ne cela ne tienne, je ferai ma valise à la lueur d'une bougie anti-tabac de chez Carrefour Market. 7H30, c'est l'heure du départ. L'électricité n'est toujours pas revenue... Tant pis, je pars à l'arrache direction Clermont-Ferrand à deux heures de route de chez moi.

A quelques encablures de la ville Michelin, fumée noire épaisse : mon pneu avant droit surchauffe et fini par me lâcher. Frais comme un gardon pêché depuis qunize jours et aussi manuel qu'un amputé des deux bras, je réussis malgré tout à changer la roue et arrive in-extremis à la gare. Tout juste le temps d'acheter mon billet à la borne automatique, que je saute dans le train pour trois heures d'un voyage qui m'emmène à Lyon. Trois heures ? Pas tout à fait: le train s'arrête sans explication pendant près de 45 minutes (SNCF tout est possible)... soit autant de retard sur mon planning !

Finalement arrivé gare de Lyon Part-Dieu. Je sais que ma poisse légendaire n'a surement pas dit son dernier mot et que rien n'est gagné. Je me dirige alors vers la navette-tramway supposée me transporter à l'aéroport en 30 minutes. La cohue entourant le préposé vendant les tickets me fait vite comprendre que binz il va y avoir. Une femme en transe et en nage m'apprend alors que la ligne électrique vient d'exploser, mais qu'un bus est mis à la disposition des voyageurs et qu'il partira dans quelques minutes pour un trajet qui s'allongera de trente bonnes minutes. Seulement voilà les places seront chères et le bus suivant ne partira pas avant deux heures, tout comme mon avion d'ailleurs. Après moult crêpages de chignons et empoignades en tout genre, je chatte river contre un octogénaire que je piétine allègrement et m'octroie la dernière place dans le bus... Sans scrupules, mais à l'heure !

Une heure plus tard, aéroport de Lyon-Saint-Exupéry, direction Terminal 3 : celui dans lequel Easy Jet opère. A nouveau les lieux sont embrasés par les hurlements de clients mécontents. Je sens que je vais être directement concerné. Et ben non ! J'apprends avec soulagement que le vol pour Bastia est annulé car il n'y a pas de pilote dans l'avion. Pour Marrakech tout est ordre ou presque. Tiwaz du site limpers qui a commandé mes billets et qui voyagera avec moi à eu la bonne idée de choisir l'option sans bagages en soute, me voici donc avec une valise en guise de bagage à main que je finirai malgré tout par faire entrer à pieds joints dans la casier test de la compagnie. Contrôle de sécurité, dé-troussage de nécessaire de toilette : shampoing, dentifrice, gel me sont confisqués et mis à la poubelle. Tant pis !

A peine le temps de dire ouf que je marche sur le tarmac en direction de l'Airbus. En bons Français indisciplinés et fumeurs invétérés, Tiwaz et moi tentons de nous éclipser quelques secondes tels des élèves de 5 ème se cachant derrière les buissons pour profiter d'une mini-dose de nicotine qui m'aurait alors été salvatrice. Vite rattrapé par la patrouille, je me fais signifier que si je n'éteins pas immédiatement ma clope, je file en garde à vue... J'obtempère sans discussion et monte à bord avant d'avoir pu « tirer » une seule taffe. Fuck !

Décollage, atterrissage, tout se passe au mieux. 20H30 heure française : Marrakech me voilà ! Contrôles douaniers et arrivée à l'hôtel où je croise rapidement Jeeby et Rednoise déjà sur place. Douche, resto, casino, Mojito, télé et deux heures de dodo plus tard me voici en train d'écrire ce billet aux abords de la piscine. Ah oui, j'oubliais : le Wifi dans ma chambre ne fonctionne pas, alors que mes acolytes en disposent dans les leurs. A suivre !

Publié dans Divers

Commenter cet article

karlos 01/12/2010 22:03



pauvre con et ton histoire ne me fais pas rire tu n'est qu'un con


une pauvre merde dans la creuse


je me souviens de toi et tu ne sais meme pas jouer au poker fils de pute


kool shen pour vous servir pauvre naze



Rednoise 17/09/2010 00:37



Je veux des détails :D



tiwa 16/09/2010 21:11


Hmmm....le retour fut encore plus epic...plus jamais je ne voyagerai avec un chat noir.


Nantais 13/09/2010 19:23



On vous souhaite à tous une très grosse perf.



Manfred 12/09/2010 18:44



dire que j'ai failli me qualifié grace a xewoll pour aller au maroc , quel regret :(