Quin(t)e pour le monsieur au fond à gauche !

Publié le par Xewod

Loto_Quine.png

« Remets-toi aux tournois  Chris ! ». Voici en substance ce que beaucoup d'entre vous m'avez dit dans les comments de mon billet précédent. Vous m'aviez aussi dit de changer de room. Hier soir, tard, alors que les programmes TV ne m'attirent guère, je décide d'ouvrir PokerStars. Une poker-room sur laquelle je n'ai pas dû jouer depuis près de trois mois.

Rapide tour dans les tournois proposés : « Cool un 10 € démarre dans 5 min ». Me voilà inscrit et la partie commence. Peu de jeu, je n'arriverai jamais à monter des jetons et finirai par me retrouver en situation de coin-flip avec AK vs 99 et 19 big blinds à mon actif. Pas de miracle, je ne remporte pas le coup. Eh oui, remporter un coin-flip relèverait aujourd'hui d'un petit miracle pour moi !

Peu importe, cette petite heure de jeu m'a donné un goût de trop peu. Retour dans le lobby, j'aperçois un tournoi à 20 € et 3000 € garantis, les enregistrements tardifs sont en cours. 3500 jetons round 10 min, une petite structure sympatique en somme. 17ème main je reçois les AA en mileu de parole.

Wow, alors ça cool, ça faisait un moment que les deux flèches n'étaient pas venues me saluer. Je raise après un limper, et nous voilà quatre dans le coup. Ah oui j’oubliais, je suis sur une room FR, impossible de se retrouver en tête-à-tête sur un coup à ce niveau de buy-in.

Flop : J2T. Le joueur à ma droite attaque le pot au flop. À quatre dans le coup, je ne veux pas prendre de risque, je lui envoie une petite mine pour le faire fold ou l'isoler. Voilà que le joueur au bouton balance son tapis. L'ouvreur initial le suit. Hum, hum ! Bon, je suis sur un tournoi sur lequel j'ai pu constater, sur les mains précédentes, le niveau de jeu. Raisonnablement, je ne peux pas folder une paire d'AS face à ce genre de zozos et sur un flop pas si dangereux que cela finalement, s'il n'y a pas de brelan en face. Les cartes se dévoilent, je suis face à deux tirages quintes : une par les deux bouts et l'autre ventrale ! Je suis favori à 66 % et il y a pas mal d'outs qui s'annulent de parts et d'autres. Le turn est une brique, la river est un 9. « Quinte pour le monsieur à droite ! » Cool c'était le short-stack parmi nous trois et j'arrive « miraculeusement » à remporter le pot extérieur face l'homme à la ventrale. Le gagnant du pot, quant à lui, passe dans le top 3 à 150 joueurs restant.


 

Que ce pot aurait fait du bien à mon moral et mon tapis, mais pas grave, je suis toujours en vie. Je grind les mains suivantes, sans jamais mettre mon tapis en danger. Puis, voilà qu'une paire de 8 m'est servie UTG. Je relance, suivi une fois, deux fois et le joueur en big blind envoie son maigre tapis. Bon, ça m'arrange pas et ça commence à couter un peu cher, je me retrouve dans l'obligation de setminer, j'ai pas envie de pousser mon tapis et de devoir jouer un coin-flip à ce moment du tournoi ! De toute façon, je considère les jetons du joueur all-in, comme de l'agent mort.

Fop : 648 avec deux piques. Ça c'est cool, un brelan floppé. Bon le flop est pas mal dangereux, mais je suis très certainement devant, à moins qu'un vieux 57 des familles ne traine dans le coin. Je décide tout de même de checker, trop de value à faire sur un flop comme celui-ci, face à des ahuris. Le joueur au bouton tente de ravir le pot, je le raise fortement et me commit pour lui faire comprendre : « Mets-moi all-in, pas de problème, j'ai le doigt sur le bouton call ». Dans l'affaire, j'oublie le joueur à gauche qui lui se reveille et me mets à tapis. « Merde, si ça se trouve c'est lui qui a 57 ! ». Bon, on verra bien ! Le joueur au bouton se couche. Les cartes se dévoilent, et je tombe sur un très étonnant K7s. Le joueur a donc envoyé son tapis au flop dans l'espoir de toucher une quinte ventrale, soit 4 cartes (les 5) et pas une de plus. Face à lui, je suis favori à 86 %. Mais voilà, le 5 tombe immédiatement au turn. « Quinte pour le monsieur à gauche ! ». Bref espoir, car j'ai encore presque une carte sur quatre dans le paquet qui me sauve à la river. Mais quand ça veut pas, ça veut pas ! Je parle rarement dans les chat, mais une fois éliminé, je lacherai un : « Que dois-je faire, rire ou pas ? ».


 

Plus que la carte qui tombe, car prendre un 4 outers ça arrive, c'est la manière qui m'est devenue insupportable. J'ai envie de dire : « Monsieur à la quinte, caller une relance préflop avec K7s c'est déjà pas terrible, mais envoyer son tapis au flop dans l'espoir d'aller chercher 4 cartes, c'est balancer 17€ par la fenêtre dans un tournoi à 20 € et complètement hypothéquer ses chances de faire ITM. Je suppose qu'il s'en fouterait comme de l'an 2, puisque finalement c'est une strtégie payante visiblement : il a lui aussi intégré le TOP 3 du tournoi. Va comprendre Charles ! Pour ma part, si j'avais remporté les deux tapis préflop je serais devenu large chipleader et aurais pu entrevoir un bout des presque 800 € promis en cas de victoire. « Si j'aurais su, j'aurais pas venu ! »

Je disais dans les posts précédents que je perdais quasi-systèmatiquement contre des joueurs qui faisaient n'importe quoi : cash-game ou MTT, finalement même combat. J'avais environ 2.5 % de chances de perdre consécutivement les trois coups où je suis parti à tapis dans les deux tournois d'hier, et ben une fois encore, je l'ai fait ! Encore plus fort, mon tacker me dit que j'ai perdu 22 de mes 23 derniers brelans floppés. Pas le courage de calculer, mais si ça vous intéresse le copain de Rincevent peut vous y aider.

Jessy, mon coach et ami, est intervenu hier dans les comments de mon article précédent, en faisant comprendre qu'un bad-run, c'est un bad run, et ce, peut importe le format joué. L'illustration est faite !

Je me rends compte que ce blog est en passe de devenir numéro un des blogs de whine. Pourtant, y'avait du lourd en face (suivez mon regard lol).

Publié dans Humeur

Commenter cet article

melja59 16/02/2011 01:13



lol les screens , pareil pour moi , j'en suis même arriver à demander à pokerstars de cloturer (provisoirement?) mon compte .


les bad beats c'est partout mais j'ai vraiment l'impression que pokerstars et au dessus du lot dans ce domaine .


Dès que je vois AA ou KK je sais que mon tournoi va s'arrêter dans moins d'une minute et en HU je n'arrive même plus à battre les 5€ , les mecs touchent quinte une main sur 2 et bien sur j'ai
toujours le jeu pour les payer


en attendant des jours meilleurs ...


bn courage ( quel jeu de merde)



wesker 12/02/2011 17:22



Dur dur cette variance... Hier soir, je me suis ouvert un tournoi après avoir bu 4 ricards (je sais c'est pas bien :) et bien j'ai joué aussi mal que tout le monde et j'ai fini 3ème sur 135..
Héhé qu'est ce que j'ai mis comme bad beat. Va comprendre quelque chose. Je me demande vraiment comment font les regulars pour gagner leurs vies avec des tournois.........



Xewod 12/02/2011 11:09



@ Kipik : J'ai bien compris ton point de vue depuis le début de cette discussion, et je sais qu'il est EV+++ en soi.


 


Pour parler de la variance, j'ai joué très peu de tournois ces derniers temps (une quinzaine). Après avoir checké mon tracker, je me rends compte que tous, absolument tous les coups dans lesquels
mon adversaire ou moi avons mis notre tapis en jeu, j'étais devant. Et que j'ai perdu tous ces coups. Ok., le sample est très insuffisant, mais ça n'empêche que c'est frustrant. Ce qui me fait
dire aussi que la notion de fold equity a perdu pas mal de son sens sur les rooms en .fr. En tout cas sur les buy-in sur lesquels je joue. Tu me diras ben tant mieux si tu es payé ou que tu call
des mecs qui sont derrière. Ce qui est vrai, mais encore une fois perdre, perdre et perdre encore quand on est favori est très usant.


 


Maintenant tu as raison, le tournoi est un format où il faut souvent prévilégier la survie sur l'instant et prendre les jetons quand on peut, plutot que de voir un coup EV+ sur le long terme à
l'inverse du cash-game où il faut tenter de se retrouver à tapis en étant favori le plus souvent possible et où on peut reload si ça foire. Beaucoup de très bons joueurs de CG sautent rapidement
dans les tournois car leur instinct de survie est forcement moins dévellopé et qu'ils prévilégient une vision sur le long terme.


 


Mon problème à moi, même en CG et sur 60 000 mains, c'est que je me suis retrouvé plus de 75 % du temps favori sur les coups all-in turn ou avant et que j'ai perdu plus de 75 % de l'ensemble des
coups partis allin. C'est là que la variance devient intenable. Pour te donner un exemple concret j'ai perdu la moitié de mes coups où j'étais favori à 90 % et plus. Les sommes perdues dans ces
coups, deviennent tout simplement irratrapables sur le long terme (si le long terme existe). Même un edge supposé ne peut plus venir au secours de la BR.


 


 



Nantais 12/02/2011 10:36



@kipik ; merci d'avoir résumé ce concept en si peu de ligne. bravo.


Je suis d'accord pour dire que le shove du short dans cette situation doit etre vu comme une chance. Ici Xewod a le stack parfait pour reshove avec en plus une equité suffisante supposé vu
l'action preflop conte les 2 callers



kipik 12/02/2011 10:23



marrant de pas comprendre qu'un joueur loose est une plus mauvaise cible ppour setminer qu'un nit....


 


quoi qu'il en soit, investir ne serait-ce que 12% est déjà -EV. marginalement, certes. Mais déjà -EV


 


On ajoute ici qu'on joue oop et qu'un joueur est all-in sans side pot, ce qui n'incite pas à l'action. Je ne suis même pas persuadé que des implieds de 20:1 soient suffisantes dans ces
conditions. Au final, c'est bien 20% qu'on aura investi, ce qui implique qu'on est commited au moindre bet postflop.


 


C'est quand même étonnant de ne pas voir en quoi cette ligne est une catastrophe. L'OR 88 UTG en FR sur une table loose est marginal. A 30bb, c'est probablement déjà -EV si la table est "that
loose". Mais flat call le reshove du SS est clairement une erreur majeure. Qu'on ne peut pas justifier/excuser en disant "ouais, mais ils auraient payé de toutes façons". Tout ce qu'on peut
supposer, c'est qu'au moins une des deux baleines a de bonnes chances de nous payer avec une range large. Mais si tel est le cas, alors on joue beaucoup mieux qu'un flip sur l'extérieur, ce qui
n'a rien d'une proposition -EV. En même temps, aussi loose soient-ils, les dindons fold aussi.


 


Mais mon point réel est celui-ci : on ne peut pas se plaindre de la variance et en même temps jouer un poker qui favorise la variance à l'extrême. Or, quand on flat avec 88, c'est ce qu'on fait.
Si tu veux réduire la variance, isole le SS (ou open fold 88, certes un poil nitty -et probablement pas ce que je ferais- mais imo irréprochable sur une table vraiment très loose).


 


Ca peut être contre-intuitif mais faire tapis avec nos 8 est plus rentable que juste payer et, surtout, réduit nettement plus la variance. C'est un des effets de ce que j'appelais le "besoin de
décisions plus rapides en mtt". Il est évident que, en CG, reshove, ou même iso lourdement le SS, n'est pas une ligne très excitante et il sera nettement plus intéressant, en général, d'inciter
les baleines à rester en jeu. A 30bb, c'est totalement un autre univers. On fait face à un pot qui représente plus du 1/3 de notre stack une fois que la BB a poussé ses crottes, ce qui est plus
que suffisant pour tout envoyer même si on raisonnablement jouer un flip (et vu comment les dindons sont nullissimes dans le jeu SS, un flip est une vue de l'esprit, on est plus probablement sur
un 60/40 avec nos 8). Trop de dead money pour simplement envisager autre chose, sachant qu'en plus toute autre chose sera marginale en terme d'EV.


 


Shove est +++EV. C'est aussi le meilleur moyen de préserver notre stack (contre-intuitif aussi). Et de préserver notre equity actuelle dans le pot.


 


Même si cette main est assez particulièrement, son traitement doit être basique. Dans l'absolu, on ne setmine pas à moins de 20x sa mise. 15 grand mini quand les conditions sont favorables (genre
joueur très nitty en EP sur lequel on aura la position). C'est pas du cg, on reload pas quand on miss son set. Le ratio risk/reward requis est nettement plus exigeant...